Le sommet du Grand Devès à Saint-Drézéry

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Le Grand Devès à Saint-Drézéry

Comment ne pas remarquer de loin cette drôle de parabole qui domine au dessus d'une colline face au village de Saint-Drézéry ? Village de vignes (la réputation de ses vins n'est plus à faire), de garrigues, de puechs (collines), de cours d'eau,... Saint-Drézéry est une invitation à la découverte, son territoire est également un couloir des oiseaux migrateurs, pendant notre cheminement nous croiserons plusieurs panneaux d'information sur la flore et la faune locales

Notre balade nous emmène au pied de cette drôle de parabole, ce sera également l'occasion de découvrir une jolie table d'orientation, mais aussi des vestiges surprenants...

Deux autres itinéraires Saint-Drézériens sont décrits dans ce site, le sentier des Tourelles et de la Valinière (cf. rubriques correspondantes)

Notre balade démarre du parking qui est devant une entreprise de carrière, tout au début de la D21, accessible depuis le LIEN, sortie et direction Saint-Drézéry, où il y a très rapidement un "tourne-à-gauche" (si, si, ça existe !), équipement de voirie permettant d'entrer sur zone sans risque
Nous prenons la DFCI (voie de Défense des Forêts Contre l'Incendie) qui démarre du parking, elle monte légèrement
Au bout de 1.230 mètres, nous arrivons à hauteur d'une citerne d'eau en béton, nous continuons notre chemin
240 mètres plus loin, nous remarquons une très jolie petite construction en pierres, nous quittons alors notre piste pour prendre le chemin qui démarre à droite
120 mètres plus loin, nous arrivons à un croisement avec un autre chemin, nous apercevons un balisage, mais ne le suivons pas et prenons à gauche
Un peu plus loin, nous longeons une oliveraie

Si notre cheminement est en général aisé, nous rencontrons également des passages particulièrement pierreux, heureusement que nous sommes bien chaussés !

350 mètres plus loin, nous continuons tout droit en ignorant le sentier à gauche
Nous cheminons agréablement (malgré quelques pierres) parmi les pins et la végétation de garrigue
Genévrier Cade
Lentisque pistachier
800 mètres plus loin, nous longeons un champ (mais nous faisons notre reconnaissance fin janvier, donc mystère sur le type de culture !) puis nous prenons à gauche au bout de 80 mètres

Même si la végétation est agréable, notre cheminement requiert toute notre attention, d'autant que notre sentier monte un peu

Nous bénéficions de jolis points de vue, sur le château de Montlaur à Montaud, une balade également décrite dans ce site (voir la rubrique correspondante), et même à l'horizon le Ventoux enneigé

100 mètres plus loin, nous arrivons sur une fourche, nous prenons à droite

Notre sentier monte un peu

150 mètres plus loin, nous croisons un autre sentier, nous prenons à gauche et nous rencontrons une nouvelle (petite) montée pierreuse

130 mètres plus loin, nous quittons notre petit sentier pour prendre à droite
A nouveau ça monte (légèrement) et il y a des pierres, mais notre environnement est si beau qu'il mérite bien quelques petits efforts

60 mètres plus loin, nous croisons un autre chemin, nous continuons tout droit

40 mètres plus loin, nous prenons à gauche

Au bout de 60 mètres, nous arrivons sur une autre piste où nous rencontrons à nouveau le même balisage que précédemment, une cigale dans un carré jaune sur fond marron, il s'agit du sentier du Serre-Rond, mis en place il y a quelques années par les communes de Montaud et de saint-Drézéry 
En suivant le balisage (donc en prenant à gauche), nous arrivons sur une crête au bout de 160 mètres d'une nouvelle montée pierreuse
Nous sommes à 176 mètres d'altitude
En face de nous se dresse le Pic-Saint-Loup ainsi qu'un superbe panorama sur Montaud et la campagne environnante

Nous prenons ce chemin de crête par la gauche

Au bout de 720 mètres, nous voyons un escalier en bois apparaître sur notre droite et nous remarquons un petit écriteau "table d'orientation", nous l'empruntons

En haut apparaissent une antenne-parabole en fond et une table d'orientation à 60 mètres devant nous
Nous sommes à 213 mètres d'altitude et le panorama est superbe
Saint-Drézéry
et ses environs
La Grande-Motte
Aigues-Mortes et ses tas de sel
Le Mont Aigoual
Les Alpes, tout au loin à l'horizon
Et même les Pyrénées de l'autre côté
Nous voyons également le Puech des Mourgues à Saint-Bauzille-de-Montmel, une autre balade décrite dans ce site (voir la rubrique correspondante), qui culmine à 273 mètres d'altitude
Grâce à un panneau d'information, nous apprenons que lors de la seconde guerre mondiale l'armée allemande y avait implanté un poste d'observation armé de mitrailleuses et qu'une dizaine de soldats y assurait une surveillance constante
En août 1944, au moment de la débâcle, il l'ont détruit en y mettant le feu, les ruines sont à une cinquantaine de mètres
Nous reprenons notre chemin (nous continuons donc par la gauche), nous remarquons à nouveau la petite maison en pierres de début de balade, puis notre citerne en béton, nous retrouvons notre parking qui est à 2.350 mètres de nous, non sans avoir profité encore une fois de la vue sur le Pic-Saint-Loup et l'Hortus
En conclusion

Une bien agréable balade de 6.60 kilomètres qui est un dépaysement total au milieu des pins, des cades et des lentisques pistachiers, avec des bonnes odeurs de romarin… des paysages variés et en prime de jolis points de vue et des intéressants attraits faunistiques et historique

Mais le cheminement se fait aussi avec des pierres qui roulent régulièrement sous les pieds et avec quelques montées bien pierreuses... prévoir d'être bien chaussé !

Attention : cette balade que nous vous proposons est le résultat de nos reconnaissances, elle n'est pas (ou partiellement) balisée...

Séparateur
Variante : depuis le parking, rester sur la piste DFCI, elle "monte" tranquillement jusqu'à l'escalier qui mène à la table d'orientation (4.60 km aller-retour) ou aller un peu plus loin (et plus haut !) où des rochers plats permettent de s'asseoir et profiter sereinement du paysage (5.90 km aller-retour)